top of page
Capture d’écran 2020-10-22 à 11.10.05.

> SCÈNE //

" DANS CE JARDIN " //

" Dans un jardin, une femme observe les saisons passer, elle attend. On dit que c’est une femme, mais elle pourrait être bien plus que cela ou tout autre chose. Il semble qu’elle ne sache pas elle-même qui elle est, ni dans quelle temporalité elle se situe. Bercée par les éléments perçus par ses sens, elle n’est pas seule. Les sons, le vent sur son visage, le contact avec la terre, les odeurs, les souvenirs... Il paraît qu’elle est prisonnière du temps. On dit qu’elle ne sait pas faire de choix, qu’elle ne s’approprie pas les mots, mais que le jour où elle y parviendra elle sera libre. Et que seulement alors, elle vivra. "

Pour ce spectacle, j’ai souhaité réunir des oeuvres très contrastées, tant par l’instrumentarium que par le style, et tisser un fil entre elles par le biais de poèmes de Patricia Martin-Deffrennes, mis en musique par Sami Naslin et moi-même. Au fil des pièces, on navigue entre sons purement acoustiques et sons électroacoustiques. Dans “Claustrum”, oeuvre qui interroge les relations entre contrainte volontaire, introspection et libération spirituelle, la partie électronique ouvre un large espace résonnant, constitué de sons pouvant être associés à ceux d’un temple. Au cours des cinq mouvements de “Dans ce jardin”, les poèmes de Patricia Martin-Deffrennes sont associés à différents types de timbres (peaux, bois, métaux) et librement interprétés par le biais d’un travail électroacoustique. Enfin, les pièces de Jarrell, Torres et Bach nous ramènent à une présence purement acoustique, peut-être plus proche de l’humain dans ce qu’il a de plus intime et précieux. Les instruments à percussion présents sur scène, augmentés par les sons électroacoustiques, constituent un jardin onirique et sonore au sein duquel le personnage évolue, invitant ainsi le spectateur à partager un moment suspendu, en marge de notre quotidien mouvementé.

OEUVRES

Claustrum de Luis Naon, oeuvre électroacoustique mixte pour percussion et bande

Enthlenungen de Michaël Jarrell, pour marimba solo
Proteus de Jesus Torres, oeuvre solo pour un set-up d’instruments
Prélude BWV 995 pour luth, de Jean-Sebastien Bach, arrangé pour marimba solo

Dans ce jardin, de Sami Naslin et Alice Ricochon, création en cinq mouvements sur des poèmes de Patricia Martin-Deffrennes.

> projet de fin de master, présenté le 20 octobre 2020 au CNSMDL

Dans ce jardin
Advertissements

" Advertissements ! " //

> spectacle tout public en cours de création avec Félix Leclerc (Duo Choz)

" Franck et Bruno sont des personnages que tout oppose. Bruno travaille pour une grande chaîne de télévision, présente principalement des publicités et remplace exceptionnellement des collègues sur des émissions documentaires. À cinquante heures de travail par semaine, il est proche du burn-out. À l’inverse de ce rythme de vie effréné, Franck passe ses journées devant sa télé et perd peu à peu le sens de la réalité. Pour échapper à sa condition de “machine à présenter”, Bruno va passer de l’autre côté de l’écran pour rejoindre Franck dans sa solitude et son temps suspendu. Soudainement reliés par cet ennui partagé, ils vont apprendre ensemble à réenchanter leur univers et découvrir un nouveau rapport à la vie. "

> Le duo Choz : Alice et Félix se sont rencontrés en 2018 au CNSMD de Lyon. Leur pratique de la percussion et de l’improvisation les a rapidement rapprochés. D’ailleurs, ils ont quasiment la même coupe de cheveux allant du soyeux gazon au nid de pigeon. L’un a une barbe, l’autre non. Félix aime les habits colorés. Alice s’habille plus sobrement, bien qu’elle ait mis trois mois à choisir ses lunettes de vue. Félix ne porte que des lu- nettes de soleil, de préférence assez larges. Tous deux savent manier des baguettes, de toutes formes et de toutes couleurs pour jouer des instruments de toutes matières et de différents niveaux de résonance. Leur petite taille est bien pratique pour jouer dans un théâtre miniature, ou même à l’intérieur d’un écran de télévision.

Nous ne sommes qu'un corps

" NOUS NE SOMMES qu'un corps " //

> projet Artist Diploma de Daisy Dugardin

 

"Nous ne sommes qu’un corps" est un spectacle musical chorégraphié et mis en scène. Il réunit quatre musiciens, quatre danseurs, deux compositeurs et une scénographe. C’est un projet qui est animé par le désir de collaboration entre différents univers artistiques, c’est pourquoi il réunit différents domaines artistiques : l’art de la danse, l’art de la création musicale, l’art de la mise en scène et de la scénographie (création d’un décor). Il place l’idée de la rencontre et de la collaboration au centre de sa démarche.

" Être humain, être vivant, être singulier, unique ou encore confondu dans une masse... Tel est le combat perpétuel mené par la société à travers le corps. Se définir devient un combat, qui sommes-nous ?
Le corps est alors soumis, normé, observé, il est submergé par la violence du regard, du jugement, du rejet. Il faut se fondre dans cette masse, trouver sa place, trouver une manière d’exister, d’être unique et extraordinaire afin de sortir de ce cadre conventionnel rassurant mais étouffant.
Nous ne sommes qu’un corps, retrace le combat d’un corps enfermé, violenté, submergé, en asphyxie et en contradiction complainte avec une société qui se définit davantage par le paraitre que l’être.
Le corps devient une scène de spectacle lui-même, une scène de jeu et une mise en jeu perpétuelle. Nous devons adopter un rôle, une posture, des costumes, des gestes conventionnés.
Nous voulons retrouver la voie de l’identité à travers une appartenance, nous voulons resingulariser le rapport au corps. Nous voulons éveiller et réveiller le spectateur à travers cette recherche corporelle. Être vivant, doté de matière organique, matière qui respire qui se meut à l’écoute et en résonance avec ce qui l’entoure. Faire corps avec soi-même, s’écouter, exister dans un processus d’individuation. Le corps n'est peut-être finalement qu’un médiateur dans sa construction à l’autre et à la société. Faire corps dans un collectif, ensemble permet peut-être davantage de voir l’individu, cet être singulier et unique porté et non submergé par la masse."
  Daisy Dugardin

le collectif ekheia //

Êkheía est un collectif lyonnais rassemblant de jeunes compositeurs, interprètes et musicologues partageant le même enthousiasme pour la création de musiques nouvelles et innovantes. Autour de cette passion commune, ils souhaitent diffuser et promouvoir une musique contemporaine sortant des sentiers battus et sans limites esthétiques à travers de nouvelles approches de diffusion.

L'activité du collectif s'articule autour de l'organisation d'événements variés tout au long de l'année. Les "Ateliers d'explorations" représentent un lieu unique de rencontre et de partage entre jeunes compositeurs et interprètes au service de l'exploration de nouveaux territoires sonores et de nouvelles techniques compositionnelles. Les "Marathons de composition", hébergés par les galeries d'art lyonnaises, sont l'occasion pour un public éclectique de découvrir des créations musicales originales dans un format inattendu.  Enfin, le collectif organise tout au long de l'année des séries de concerts présentant un mélange de créations et de pièces méconnues du répertoire contemporain. 

> Plus d'informations sur le site officiel de l'ensemble

Echo
Sextuor Impact

le sextuor impact //

Le Sextuor Impact est le fruit de la rencontre de six percussionnistes (Antoine Brocherioux, Steve Clarenbeek-Gennevée, Brian Cocheril, David Mengelle, Alice Ricochon et Sébastien Taillard) lors de leurs études au Pôle Supérieur de Paris-Boulogne-Billancourt. La complicité humaine et musicale est au cœur de ce projet de sextuor, qui a su perdurer depuis 2014, alors que ses membres se sont éloignés progressivement géographiquement. Plusieurs rendez-vous ont jalonné ce parcours, des premiers concerts au conservatoire de Boulogne-Billancourt au développement du répertoire dans les années qui suivirent (concerts donnés en Île-de-France et en Suisse). Aujourd’hui investis dans différents postes en région parisienne et en province (enseignant·es et musicien·nes d’orchestre), les membres du sextuor ont à cœur de faire vivre cet ensemble et d’aller à la rencontre de nouveaux publics.

> Plus d'informations sur la page Instagram de l'ensemble

bottom of page